« Pardonnez cet emportement, madame » © Gilles Perréal

Publicités